FacebookTwitterGoogleNewsPersonTripAdvisor

Report

Back

Guislain's account of his visit to the Ospedale Santa Maria della Pietà alla Lungara, Rome (1838)

Location: Via della Lungara, Rome, Papal States

Guislain wrote about his visit to the Ospedale Santa Maria della Pietà alla Lungara on pages 199-203 of his Lettres Médicales sur l'Italie avec Quelques Renseignements sur la Suisse: Résumé d'un Voyage fait en 1838, Adressé à la Société de Médecine de Gand (F. & E. Gyselynck : Ghent 1840).

Guislain reported that as far as its administration was concerned Santa Maria della Pietà alla Lungara came under the umbrella of Rome’s general hospital the Ospedale Santo Spirito in Saxia. In his opinion, Santa Maria was badly situated, lacking as it did much outdoor space. Its buildings looked forbidding to him, but its rooms were at least well-ventilated, and its dormitories and dining-halls spacious and well maintained. Its patients - 340 or so, more men than women - wore uniforms and appeared to have plenty to eat. Guislain praised the particular excellence of the bread. During his visit, Guislain observed - with approval - the hospital’s iron-framed beds, clean bedclothes, baths and showers and - with some surprise - the iron bolts on some of the doors.

Guislain met the doctor in charge of medical care at Santa Maria della Pietà alla Lungara; a man named Valentini. He regarded Valentini's efforts to reform the institution as praiseworthy, but was critical of the fact that the administration of the hospital was not left to the medical profession, complaining among other things of the unduly bureaucratic procedure he was put through to gain permission to visit the hospital. Guislian reported that Valentini used small doses of foxglove (digitalis) as medicine and claimed good results, but the straitjacket and even an outlawed form of iron belt, with cuffs to restrict the hands, were also in use. He also described something that resembled large tweezers which were used to open the mouths of patients who refused to eat - an instrument which had its uses as far as Guislain was concerned.

Extract

Les aliénés sont à l'hospice de Longara, dépendant du grand hôpital… A dire vrai, le local n'offre guère des dispositions heureuses; il pèche surtout par un manque de terrain… Le bâtiment n'offre aucune combinaison heureuse, mais la ventilation est partout bien établie. Les dortoirs, les réfectoires sont spacieux et tenus avec soin. Les lits sont en fer, les matelas et les draps de lits fort propres… Les aliénés portent un uniforme de toile blanche en été; mais en hiver ils ont des vêtements de drap. Ils sont fort bien nourris… J'y ai trouvé le pain d'une qualité supérieure… Il y a des bains et des douches horizontales que le médecin actuel y a fait établir… C'est M. le professeur Valentini qui est chargé du service médical… Il emploie fréquemment chez les aliénés la digitale pourprée, mais il ne la prescrit qu'à très-petite dose, et m'a assuré en avoir eu de bons résultats… Si done cet établissement ne nous a rien fait voir de brillant… il nous a fait cependant constater de louables efforts… surtout du fonctionnaire qui est chargé du service médical. A l'égard de ce dernier, je dois dire que j'ai trouvé son autorité trop restreinte. Le chef suprême de la maison, c'est le prélat Cioalia… Lui seul donne la permission de visiter l'hospice des aliénés… Une telle sujétion de l'autorité médicale à l'autorité administrative, dans ce qui a trait aux malades, est contraire à toute bonne organisation d'un tel établissement. Il y avait pendant mon séjour à Rome… jusqu'à 340 aliénés dans cet établissement… On y emploie la camisole de répression; toutefois on fait un usage plus fréquent d'une ceinture de fer, sur laquelle glissent des anneaux du même métal, attachés à des courroies fixées au-dessus des mains… On m'a montré dans cet établissement une pince dilatante, dont on se sert pour ouvrir la bouche des malades qui refusent de manger… Ceux qui savent quelle peine il faut souvent pour ouvrir la bouche des malades qui refusent de manger et à quels accidents exposent les efforts employés pour vaincre leur résistance, apprécieront les avantages d'un tel instrument.